Liturgie des heures - Vêpres

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2024
AELF
  1. Que notre prière du soir monte jusqu'à toi, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant ; que descende sur nous ta bénédiction, afin qu'avec ton aide, dès maintenant et pour toujours, nous soyons sauvés.

  2. Montre ta bonté,
       Pardonne-nous, Seigneur.

    Montre ta bienveillance,
       Exauce-nous, Seigneur.


    De tout péché et de tout mal,
       Délivre-nous, Seigneur.

    Des embûches de l’Ennemi,
       Délivre-nous, Seigneur.


    De l’injustice et de la haine,
       Délivre-nous, Seigneur.


    Des faiblesses de la chair,
       Délivre-nous, Seigneur.

    Des jugements de ta colère,
       Délivre-nous, Seigneur.


    De la famine et de la guerre,
       Délivre-nous, Seigneur.

    Des fléaux et calamités,
       Délivre-nous, Seigneur.

    D’une mort imprévue,
       Délivre-nous, Seigneur.

    De la mort éternelle,
       Délivre-nous, Seigneur.


  3. 47 Mon âme exalte le Seigneur,
    exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

    48 Il s'est penché sur son humble servante ;
    désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

    49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
    Saint est son nom !

    50 Son amour s'étend d'âge en âge
    sur ceux qui le craignent ;

    51 Déployant la force de son bras,
    il disperse les superbes.

    52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
    il élève les humbles.

    53 Il comble de biens les affamés,
    renvoie les riches les mains vides.

    54 Il relève Israël, son serviteur,
    il se souvient de son amour,

    55 de la promesse faite à nos pères,
    en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

  4. Seigneur, éternel est ton amour : du haut du ciel, tu regardes les humbles.

  5. R/ Ouvre mon cœur, Seigneur,
    à ta parole de lumière !


    V/ J’ai fait de tes commandements mon cantique,
    dans ma demeure d’étranger. R/


    V/ Heureux les humbles :
    tu leur découvres le secret du Royaume. R/


  6. Que la parole du Christ habite en vous dans toute sa richesse ; instruisez-vous et reprenez-vous les uns les autres avec une vraie sagesse ; par des psaumes, des hymnes et de libres louanges, chantez à Dieu, dans vos cœurs, votre reconnaissance.
  7. 4.11Tu es digne, Seigneur notre Dieu, *
    de recevoir
       l'honneur, la gloire et la puissance.

    C'est toi qui créas l'univers ; *
    tu as voulu qu'il soit :
       il fut créé.

    5.9Tu es digne, Christ et Seigneur, *
    de prendre le Livre
       et d'en ouvrir les sceaux.

    Car tu fus immolé, +
    rachetant pour Dieu, au prix de ton sang, *
    des hommes de toute tribu,
       langue, peuple et nation.

    10 Tu as fait de nous, pour notre Dieu,
       un royaume et des prêtres, *
    et nous régnerons sur la terre.

    12 Il est digne, l'Agneau immolé, +
    de recevoir puissance et richesse,
       sagesse et force, *
    honneur, gloire et louange.

  8. Tu nous as rachetés par ton sang, Seigneur : tu fis de nous un peuple de rois.

  9. 1 De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce :
    tu as entendu les paroles de ma bouche.
    Je te chante en présence des anges,
    2 vers ton temple sacré, je me prosterne.

    Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité,
    car tu élèves, au-dessus de tout, ton nom et ta parole.
    3 Le jour où tu répondis à mon appel,
    tu fis grandir en mon âme la force.

    4 Tous les rois de la terre te rendent grâce
    quand ils entendent les paroles de ta bouche.
    5 Ils chantent les chemins du Seigneur :
    « Qu’elle est grande, la gloire du Seigneur ! »

    6 Si haut que soit le Seigneur, il voit le plus humble ;
    de loin, il reconnaît l’orgueilleux.
    7 Si je marche au milieu des angoisses, tu me fais vivre,
    ta main s’abat sur mes ennemis en colère.

    Ta droite me rend vainqueur.
    8 Le Seigneur fait tout pour moi !
    Seigneur, éternel est ton amour :
    n’arrête pas l’œuvre de tes mains.

  10. Je chanterai le Seigneur en présence des anges.

  11. 1 Au bord des fleuves de Babylone
    nous étions assis et nous pleurions, +
    nous souvenant de Sion ; *
    2 aux saules des alentours
    nous avions pendu nos harpes.

    3 C’est là que nos vainqueurs
    nous demandèrent des chansons, +
    et nos bourreaux, des airs joyeux : *
    « Chantez-nous, disaient-ils,
    quelque chant de Sion. »

    4 Comment chanterions-nous
    un chant du Seigneur +
    sur une terre étrangère ? *
    5 Si je t’oublie, Jérusalem,
    que ma main droite m’oublie !

    6 Je veux que ma langue
    s’attache à mon palais +
    si je perds ton souvenir, *
    si je n’élève Jérusalem,
    au sommet de ma joie.
    [7-9]

  12. Que ma langue s’attache à mon palais si je perds ton souvenir !

  13. Seigneur, au seuil de cette nuit,
    Nous venons te rendre l’esprit
    Et la confiance.
    Bientôt nous ne pourrons plus rien ;
    Nous les mettons entre tes mains
    Afin qu’en toi nos vies demain
    Prennent naissance.

    Ce jour en train de décliner,
    Tu nous donnes de le tourner
    Vers le mystère
    Qui fit le premier soir avant
    La première aube sur les temps,
    Et chaque soir au soir suivant
    Dit ta lumière.

    Rappelle-toi lorsque tu vins
    Dans le vent de nuit au jardin
    De la genèse,
    Afin que l'homme trouve au cœur
    Un nouveau jour, plus intérieur,
    Qui le rappelle à son Seigneur,
    Quand l’autre baisse.

    Tu ne l’as pas abandonné ;
    Ton esprit de feu dans la nuée
    Resta fidèle.
    Et puis le ciel s’est découvert,
    Quand tu pris chair de notre chair,
    Quand tu donnas à l’univers
    Sa nuit nouvelle.

    Surtout, Jésus, rappelle-toi,
    Descendant encore plus bas,
    À la mort même :
    Puisque tout est renouvelé,
    Laisse ce soir nos cœurs aller
    Dans cette paix que tu promets
    À ceux qui t’aiment.
  14. V/ Dieu, viens à mon aide,
    R/ Seigneur, à notre secours.

    Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen. (Alléluia.)